acc
News

La défaite programmée des cantons alpins

Une analyse de Xavier Lambiel

Conférence gouvernementale des cantons alpins : Des corrections s'imposent | Regierungskonferenz der Gebirgskantone: Vorschlag mit Anpassungsbedarf

Plus
Mehr

Wasserzinsen: "Gebirgskantone sollen Zeche einer falschen Politik zahlen"

Ein Interview vom Ständerat Beat Rieder

Wasserzinsen: 41 Millionen Franken weniger für das Wallis

Mehr

Redevance hydraulique: les cantons alpins sont furieux

Plus

Votre facture d'électricité prend l'ascenseur

Mi-juin 2013, ce sont plus de 32'000 projets d'installations photovoltaïques qui sont en attente de RPC (rétribution à prix coûtant du courant injecté) en raison du plafonnement des subventions.

Pour mémoire, la RPC est financée dès le 1er janvier 2013 par un supplément de 0,9 ct par kWh sur le prix de l'électricité. Mais cela ne suffit pas.

On discutera en juin sous la Coupole fédérale, au Conseil des Etats, d'augmenter de manière significative ce montant de la RPC, financée entièrement par le consommateur final qui paie sur sa facture d'électricité un supplément pour chaque kWh consommé.

En augmentant la RPC, ne risque-t-on pas d'affaiblir encore davantage la force hydraulique suisse qui souffre de la concurrence des nouvelles énergies renouvelables, fortement subventionnées ? L'énergie hydraulique est un pilier de l'approvisionnement énergétique suisse assurant près de 60 % de l'énergie électrique produite en Suisse. Or, depuis 4 ans, le prix de l'électricité a chuté de moitié, mettant en péril les sociétés de production.

L'encouragement des nouvelles énergies renouvelables ne doit-il pas être axé davantage sur le marché ? La sécurité de l'approvisionnement ne risque-t-elle pas d'être menacée ?

Commentaires   

 
+2 #1 Clivaz Christophe 28-09-2013 12:53
Vous vous trompez de cible. Les difficultés actuelles de l’hydraulique s’expliquent par le fait que les centrales nucléaires sont toujours en activité. Il est évident que si l’énergie solaire et l’éolien se développent et que dans le même temps les centrales nucléaires (dont le contribuable s’appercera qu’il est massivement subventionné lorsqu’il s’agira de payer la facture du démontage des installations existantes et de la gestion des déchets radioacifs) ne sont pas débranchées il y a surproduction. L’attaque actuelle contre le solaire et l'éolien vient aussi du fait que l’on se dirige ainsi vers une production plus décentralisée, avec de petites unités de production, ce qui ne plaît guère aux grands groupes énergétiques habitués à faire la pluie et le beau temps et, jusqu’à récemment, à engranger de juteux bénéfices qui ne sont pour une bonne part pas restés en Valais…
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Powered by Actibiz